Bonjour Audrey. Tu as assisté récemment à la première session du Marathon des formateurs mis en place par la JCEF en 2018. Peux-tu nous dire en quelques mots en quoi cela consiste ?

C'est une formation à destination des formateurs déjà expérimentés à l'animation. Elle vise à nous partager les clés d'une pédagogie efficace, à nous faire (re)découvrir les fonctions et bonnes attitudes du formateur et à nous apprendre comment concevoir un module de formation en intégrant les nouveaux apports du digital et des autres tendances comme le participatif.

Que retiens-tu de cette première session ?

J'ai beaucoup aimé l'idée selon laquelle il est important que le formateur veille constamment à adopter une posture orientée "participant", autrement dit l'idée selon laquelle la bonne latitude est d'être un directif souple.

Directif souple ? Qu'entend-on par là ?

Cela signifie de savoir être suffisamment directif pour emmener ses participants vers l'atteinte de l'objectif pédagogique mais aussi suffisamment souple pour être à l'écoute des besoins du groupe, s'adapter et répondre aux questions.

Avec quels apports majeurs repars-tu d'ores et déjà ?

Avant toute chose, je repars avec une méthode rigoureuse me permettant de bâtir de nouvelles formations. Par ailleurs, la conception de cette session est vraiment top car elle a été pensée pour que les participants puissent eux-mêmes l'animer ensuite. Et je me réjouis de pouvoir un jour le transmettre et en faire profiter d'autres formateurs.

Quelle est la prochaine étape ?

D'ici la fin de l'année, nous aurons notamment une mise en pratique permettant de revisiter plusieurs modules existants et de les remettre au goût du jour. J'ai hâte !

Photo groupe Marathon des formateurs 2018